Synode 2018 pour les jeunes: « Ne nous laissons pas tenter par  les “prophéties de malheur” ».  Le pape François ouvre les travaux du synode.   

Article tiré de l’Agence internationale Zénith.

Ne nous laissons pas tenter par les “prophéties de malheur”, ne dépensons pas nos énergies à « compter les échecs et ressasser les amertumes », ayons le regard fixé sur le bien qui « souvent ne fait pas de bruit, n’est pas le thème des blogs et ne fait pas la une des journaux» »: le pape François a ôté quelque pierres sur le chemin du synode par son intervention à l’ouverture des travaux, au Vatican, ce mercredi 3 octobre 2018, à 16h30, après la prière de l’office de « none », qui a été l’occasion d’invoquer le Saint-Esprit par le chant du « Veni Creator ».

Le pape a repris son exhortation du 13 septembre dernier lors du cours organisé par les Congrégations pour les évêques et pour les Eglises Orientales: « Et ne soyons pas effrayés «devant les blessures de la chair du Christ, toujours infligées par le péché et souvent par les enfants de l’Eglise » ».

Mais le ton général ne manquait pas d’humour: le pape a fait éclater de rire son auditoire à cinq reprises.

Le pape a tourné le regard des membres du synode vers l’action et vers l’avenir: «  Engageons-nous donc à chercher à “fréquenter l’avenir”, et à faire sortir de ce synode non seulement un document – qui est en général lu par un petit nombre et critiqué par beaucoup –, mais surtout des propositions pastorales concrètes en mesure de réaliser la tâche du Synode lui-même ».

Il a précisé cette tâche: « Faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre, et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces aux mains, et inspire aux jeunes – à tous les jeunes, personne n’est exclu – la vision d’un avenir rempli de la joie de l’Evangile.é

Auparavant le pape avait insisté sur le fait que le synode «  »est un moment de partage » et d’écoute: « Au courage de parler doit correspondre l’humilité de l’écoute. »

Et cette écoute est le fondement du « dialogue »: « Le Synode doit être un exercice de dialogue, d’abord entre ceux qui y participent. »

Le pape a ensuite insisté sur un point cardinal de son enseignement, le discernement, en disant: « Le Synode est un exercice ecclésial de discernement. » et ce discernement est « une attitude intérieure qui s’enracine dans un acte de foi ».

Le pape a proposé un exercice pour favoriser l’intériorité: « Toutes les cinq interventions, on observe un moment de silence – d’environ trois minutes – pour permettre à chacun de prêter attention aux résonances que les choses entendues suscitent dans son cœur, pour aller en profondeur ».

Pour le pape, le synode est un événement dynamique: « Nous sommes signe d’une Église à l’écoute et en chemin ». Il invite pour cela à sortir « des préjugés et des stéréotypes ».

Il est revenu sur le combat pour « vaincre résolument » ce qu’il appelle « la plaie du cléricalisme », que le pape qualifie de « perversion »: « Le cléricalisme est une perversion et est la racine de nombreux maux dans l’Eglise : nous devons en demander humblement pardon et surtout créer les conditions pour qu’ils ne se répètent pas. »

A vaincre aussi « le virus de l’autosuffisance et des conclusions hâtives de nombreux jeunes ».

Le pape s’est exclamé: « Que le Synode réveille nos cœurs ! »

Il a souhaité la réalisation de la prophétie du prophète Joël, déjà citée dans son homélie Place Saint-Pierre, le matin, comme une « prophétie de notre époque » : « Vos anciens seront instruits par des songes, et vos jeunes gens par des visions ».

Le cardinal Louis Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens (Irak) avait introduit les travaux, en tant que président délégué.

La parole est ensuite passée au cardinal italien Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode, et au cardinal brésilien Sergio Da Rocha, rapporteur général.

Posté le : 4 octobre 2018