Angélus: « Bien vivre le temps de l’attente du Seigneur » (traduction complète)

Angélus 2 déc. 2018 @Vatican Media

Angélus: « Bien vivre le temps de l’attente du Seigneur » 

Pendant l’Avent, il ne s’agit pas de « mondaniser » ou de « paganiser » l’attente du Christ, mais de vivre dans l’espérance que l’histoire avance vers un monde nouveau et que « même les erreurs humaines » peuvent servir à « manifester la miséricorde » de Dieu, explique le pape François.

Avant l’angélus de ce dimanche 2 décembre 2018, place Saint-Pierre, et en présence de quelque 20 000 personnes, le pape François a expliqué le sens de ce premier dimanche de l’Avent et des quatre semaines de préparation à Noël.

Il a invité à quitter la « torpeur » et la « paresse » d’une vie qui tourne autour de nous-mêmes pour s’ouvrir, dans la « prière » et la « vigilance », « aux besoins des gens, de nos frères et au désir d’un monde nouveau »: « C’est le désir de tant de peuples martyrisés par la faim, l’injustice et la guerre; c’est le désir des pauvres, des faibles, des abandonnés ».

Le pape a suggéré cet examen de conscience: « C’est un temps opportun pour ouvrir notre cœur, pour nous poser des questions concrètes sur comment et pour qui nous dépensons notre vie. »

« L’Avent est le temps pour accueillir le Seigneur qui vient à notre rencontre, pour regarder vers l’avenir et nous préparer au retour du Christ », a ensuite ajouté le pape dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr.

Après l’angélus, avec l’AED, le pape François a invité à prier pour la paix dans la « Syrie bien-aimée », dans le cadre de la campagne de Noël de l’AED: « 50 000 bougies pour la paix en Syrie« .

La paix, c’était justement l’intention de prière du pape tout au long du mois de novembre, portée par son Réseau Mondial de Prière (RMPP).

Posté le : 14 décembre 2018